Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 12:33

Question :

 

Auriez-vous l’obligeance de conseiller les musulmans qui résident en Occident en ce qui concerne la détermination du début du Ramadan, car  nous assistons chaque année à de grandes divergences sur ce point.

 

 

 

Réponse :

La divergence aura toujours lieu dans certains domaines. Cependant, nous disons aux musulmans qui habitent en Occident ou ailleurs qu’il convient d’appréhender ce genre de questions sujettes à controverse avec miséricorde, car Allah a cité la miséricorde avant la science en disant : « Ils trouvèrent l'un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous. » [1]

 

Comme je l’ai déjà souligné auparavant, les Salaf (pieux prédécesseurs) abordaient ces questions en respectant le principe suivant: « Nous avons raison mais admettons pouvoir nous tromper, et nos contradicteurs ont tort mais nous admettons qu’ils puissent avoir raison » [2]. Je tiens à le rappeler, car certaines personnes se montrent catégoriques face à ce type de situations. D’aucuns prétendent que la position à laquelle ils adhèrent constitue forcément ce qu’il incombe de faire en la matière, non sans tenter de censurer l’opinion des autres d’ailleurs. Ces même personnes n'ont pourtant en leur possession aucun texte du Coran ou de la Sunna qui soit une preuve formelle en leur faveur. Elles oublient aussi que leurs contradicteurs peuvent avoir une interprétation différente d’une partie des preuves qu’eux-mêmes avancent.

 

Nous recommandons ainsi à nos frères de s’éloigner des sujets à controverse qui suscitent la discorde entre les musulmans. On peut très bien ne pas être d’accord et ne pas parvenir à s’entendre sur une question comme celle-ci. A vrai dire, il est presque impossible de nos jours d'unir l’ensemble de la umma autour d’un même avis sur ce genre de questions. Ce qui est à notre portée en revanche, est de se respecter mutuellement, notamment entre personnes dotées de sciences et habilitées à l’ijtihâd parmi les traditionalistes. Ces personnes se doivent de faire preuve de miséricorde entre elles, elles sont tenues de se soutenir mutuellement et de s’allier les unes aux autres. Allah dit : « Et cramponnez-vous tous ensemble au "Habl" (câble) d'Allah et ne soyez pas divisés… » [3]

 

Il se peut que les musulmans d’Occident ne parviennent pas à tomber d’accord sur la meilleure façon de déterminer le début du mois de Ramadan. Ainsi, un groupe souhaitera constituer un comité d’observateurs pour constater la lunaison par vision oculaire et se fier à sa déclaration, tant mieux, ceci est une bonne chose. Un autre groupe ne souhaitant peut-être pas avoir de comité, voudra plutôt se fier à ce qui a été retenu comme étant le début du Ramadan dans un pays limitrophe, nul reproche à cet effet non plus. Un troisième groupe souhaitera sans doute se fier à la vision oculaire des habitants de la Mecque, tel que l’a préconisé Ahmad et un certain nombre de savants pour ceux qui n’arrivent pas à apercevoir la lune. Ces différents avis ont tous été émis par des savants. J’estime dans ce cas que les musulmans doivent se réunir pour en discuter et s’efforcer de tomber d’accord sur une seule et même opinion, à défaut d’y parvenir, ils doivent au moins faire preuve de tolérance les uns envers les autres. Il n’y a pas de quoi insulter l’autre, le mépriser, le prendre pour ennemi ou le cataloguer à cause de cela. Ce genre d’attitude est condamnable et ne fait en rien partie de notre Législation. Je rappelle que cette question admet l’ijtihâd (effort d’interprétation) et que de grands imams ont divergé la concernant. Mon conseil est donc d’essayer, autant que faire se peut, d’unifier nos rangs, notamment en ces temps troubles où les musulmans ont plus que jamais besoin de cohésion. Si les musulmans résidant dans le même pays n’y parviennent pas, alors la moindre des choses consiste à faire preuve de tolérance et de clémence mutuelles. Voilà ce qui leur incombe.

 

Et Allah demeure Plus Savant.

 

 

Cheikh Sulaymân Ibn Nâsir Al ‘Ulwân

 

 

Source : « Commentaire du chapitre du jeûne dans les Sunan d’At-Tirmidhî » p.17.

 

 

Traduction : Oum-Ishâq

Relecture et correction : Oum-Youssef 

 


[1] Sourate 18, verset 65.

[2] NDT : Cette parole est attribuée à l’imam Ach-Châfi’î.

[3] Sourate 3, verset 103.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Cadeaux enterrement 27/05/2021 12:25

merci beaucoup pour toutes les informations et votre partage

hajj visa 11/06/2015 12:51

I discovered your site very effective; I’ll regularly check the same website for learning more and more.

best umra package tour operator 28/05/2015 14:41

Great and useful blog thanks! I will definitely see more posts here.

umrah packages 2015 uk 17/04/2015 08:46

Keep on great working!! I didn’t expect that I will get such great thing from here.

Spécial Hajj

http://img95.xooimage.com/files/b/9/a/rubrique-hajj-413bbd7.png

Rechercher

Spécial Ramadân

http://img96.xooimage.com/files/c/7/5/rubrique-ramad-n-3f47749.jpg